Le développement de notre plate-forme repose sur le principe du « Quality by Design ». Cela signifie que les plates-formes sont spécialement conçues pour réduire les niveaux de composants nocifs présents dans l’aérosol, par rapport à ceux que l’on trouve dans la fumée de cigarette.

Science des aérosols

 

 

Les particules de très petite taille, comme les gouttelettes ou les fines particules solides, ne se déposent pas lorsqu’elles sont entourées de gaz, mais forment plutôt un mélange en suspension appelé aérosol.

La science des aérosols joue un rôle fondamental dans le développement des produits sans combustion. La caractérisation chimique de l’aérosol inhalé est impérative, car les composants chimiques de l’aérosol sont absorbés par l’organisme et ont des effets biologiques.

La fumée de cigarette est un type d’aérosol. Outre des gouttelettes d’eau, elle contient plus de 6 000 composants chimiques différents identifiés à ce jour. Des particules solides à base de carbone sont également présentes dans la fumée de cigarette générée par la combustion du tabac.

Les produits à base de tabac chauffé et produits du vapotage produisent également des aérosols, mais leur composition est très différente de celle de la fumée de cigarette. Ces produits étant conçus pour fonctionner sans combustion, leurs aérosols ne présentent pas de particules solides à base de carbone, mais des gouttelettes liquides uniquement.

 


La fumée de cigarette est un type d’aérosol. Outre des gouttelettes d’eau, elle contient plus de 6 000 composants chimiques différents identifiés à ce jour. Des particules solides à base de carbone sont également présentes dans la fumée de cigarette générée par la combustion du tabac.

Le terme « vapoter » fait généralement référence à l’utilisation des cigarettes électroniques, tandis que l’aérosol en lui-même est appelé « vapeur ».


Chimie de l’aérosol

De quoi sont composés les aérosols des produits sans combustion et la fumée de cigarette ?

 

Chez PMI, nous étudions depuis une dizaine d’années la composition chimique des différents aérosols.

Sur la base des directives et réglementations des autorités sanitaires (OMS1, FDA2 and CS3), nous avons établi une liste de 58 produits chimiques entrant dans la composition de la fumée de cigarette et des aérosols sans fumée.

 

La liste contient des composants potentiellement nocifs pour la santé; nos produits sont spécifiquement conçus pour les réduire au niveau le plus bas possible. Grâce à un contrôle rigoureux, nous sommes en mesure de déterminer si nous pouvons effectivement éliminer ou réduire substantiellement ces composants.

En plus de cibler les composants connus, nous réalisons des analyses pour identifier les constituants susceptibles d’émerger à travers l’évolution de nos produits. En raison de leur diversité chimique, ces composants ont été difficiles à identifier et quantifier par nos scientifiques.

 

 

Platform 1 on average

Did you know?

Platform 1 on average emits 90-95% lower levels of HPHCs compared to a reference 3R4F research cigarette

Exploring the unknown

How do we screen for new compounds when we explore the unknown?

PMI 58 list of harmful

The PMI-58 list of harmful and potentially harmful constituents

What chemicals belong to the list of 58 components and why these ones?

[1] WHO Study Group on Tobacco Product Regulation Report on the Scientific Basis of Tobacco Product Regulation

[2] Harmful and Potentially Harmful Constituents in Tobacco Products and Tobacco Smoke; Established List

[3] Tobacco Reporting Regulations (SOR/2000-273)

Physique des aérosols

Taille des particules d’aérosols

La taille des gouttelettes présentes dans n’importe quel aérosol de produit sans fumée joue un rôle clé dans l’inhalation. Les gouttelettes des aérosols sans fumée n’ont pas toutes la même taille. De plusieurs micromètres, la plupart des particules doivent être inférieures à 2,5 micromètres pour être respirables.


 

 

 

Mesurer la taille des gouttelettes d’aérosols des produits sans combustion a nécessité la mise au point de nouvelles techniques, car les méthodes classiques n’étaient pas conçues pour des systèmes aussi fins et variables que les aérosols sans fumée.

Une taille appropriée de particules permet une libération de nicotine adaptée. Le suivi de la taille des gouttelettes n’est pas seulement important pour évaluer les effets biologiques de l’inhalation des aérosols. Il nous permet également de comprendre si nos produits se comportent de manière similaire, quelles que soient les conditions.

 

 

Aerosol Droplet Size Distribution Measurement Instruments

PD_Distribution-Measurement
Les gouttelettes doivent être inférieures à 2,5 micromètres pour être respirables.

Les gouttelettes des aérosols n’ont pas toutes la même taille.

 

Qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments

 

Les produits sans combustion sont également conçus pour réduire le nombre de produits chimiques libérés dans un espace donné, en comparaison avec les quantités libérées par la fumée de cigarette..

 


 


 

Assessing Indoor Air Quality for RRPs

Stabilité et résistance des produits en laboratoire et en situation réelle

Stability and Robustness

 

 

 

Que se passe-t-il lorsque nos produits quittent le laboratoire ? Ils peuvent être stockés un certain temps ou être exposés à de grandes variations d’humidité et de température ; c’est pourquoi une attention particulière doit être accordée à ces paramètres.

Nous tenons également compte des multiples comportements de consommation qui peuvent être très différents des simulations en laboratoire. Nous évaluons une grande variété de régimes d’aspiration.

Pour vérifier que nos mesures reflètent bien les conditions réelles, nous testons nos produits dans tous les scénarios jugés probables. Nous utilisons ces résultats pour améliorer continuellement la conception de nos plates-formes. Ainsi, lorsque les produits sont utilisés en situation réelle, la composition de l’aérosol reste conforme aux paramètres définis et assimilés.

Execution stage IIS

Product Stability & Robustness

 

Le développement de produits robustes n’est que le premier pas vers un avenir sans fumée. Les tests de toxicité, les études cliniques et l’acceptation par les consommateurs sont autant d’informations précieuses et nécessaires à l’atteinte de notre objectif  :avoir un impact positif sur la santé publique.